REDO

Documents en aménagement linguistique

La Politique d'aménagement linguistique de l’Ontario pour l’éducation en langue française a été élaborée dans l'intention de mieux répondre aux besoins spécifiques de la communauté de langue française de l'Ontario et de ses institutions éducatives.

Cette politique permet aux institutions éducatives, en situation minoritaire, d'accroître leurs capacités à créer les conditions d'enseignement et d'apprentissage qui favorisent la transmission de la langue française et de la culture francophone pour assurer la réussite scolaire et le succès personnel de tous les élèves.

Par cette politique, le ministère de l'Éducation actualise sa responsabilité d'assurer une bonne application de la Loi sur l'éducation dans le respect de l'article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés en matière d'instruction dans la langue de la minorité.

L’objectif premier de la Politique d’aménagement linguistique de l’Ontario pour l’éducation postsecondaire et la formation en langue française est de renforcer la pérennité de la culture francophone dans la province par l’établissement d’un espace francophone pluriel élargi.

La culture se construit pour une bonne part sur le socle de la langue, c’est pourquoi la politique met l’accent sur les stratégies que peuvent déployer les institutions de langue française et bilingues pour promouvoir la langue française, en étendre l’usage et la connaissance et assurer la prestation de services en français dans la province.

Le second objectif de cette politique est d’améliorer les possibilités économiques et d’emploi offertes aux Ontariennes et Ontariens. Cette politique vise à inciter davantage d’étudiantes et d’étudiants à s’inscrire dans les institutions partenaires d’enseignement postsecondaire et de formation de langue française et bilingues de la province.

Ce projet a été rendu possible grâce à la contribution financière du ministère de l'Éducation de l'Ontario.

À noter que le contenu n'engage que ses auteurs et ne reflète pas nécessairement les opinions du Ministère.